• Bellossy
  • Bellossy2
  • Bellossy3
  • Bracosson
  • Buet
  • Carrefour Maison Neuve
  • Chemin des voyageurs
  • Clocher
  • Eglise
  • Fruitière
  • Hiver
  • Lavoir
  • Longeraie
  • Poirier Longet
  • Vue Salève

Une curiosité en deux cartes postales !

Voici une curiosité assez rare dans le domaine de la carte postale ancienne de collection. Si vous regardez alternativement ces deux cartes postales de la place de l’église de Vers, vous constaterez qu’elles se ressemblent beaucoup. Le photographe mandaté par la société CIM (Combier Imprimeur Mâcon, l’un des éditeurs de cartes postales les plus connus en France,  une maison fondée par Jean Combier vers 1910) a certainement réalisé ces deux clichés à quelques minutes d’intervalle. Rien que de très normal, hier comme aujourd’hui, c’est une pratique courante de réaliser plusieurs clichés et de choisir ensuite la meilleure photo pour l’éditer en carte postale. Mais le fait d’éditer deux clichés presque identiques est plus rare.
cp-place-eglise1Si l’on regarde attentivement la première carte postale, on constate que les quatre personnes (un homme, une femme, deux enfants) présentes devant le café-tabac-épicerie « Chez Bossay » – qui sera rebaptisé quelques années plus tard « Chez la Germaine » – ne prennent pas de pose particulière et semblent attendre quelque chose ou quelqu’un. Le photographe a certainement pris ce cliché pour vérifier que son appareil fonctionnait correctement.
cp-place-eglise2Sur la seconde carte postale, les choses sont différentes. Un nouveau venu, «le paysan à la fourche», prend la pose sur le devant de la scène. Si les enfants n’ont pas bougé de place, «l’homme à l’écharpe blanche» prend également la pose tandis que la femme présente avec lui sur la première carte postale s’est un peu retirée et se tient dans la devanture de l’épicerie. Une autre femme – l’épouse du «paysan  à la fourche» ? – se tient derrière ce dernier.
Ces deux photographies ont probablement été prises dans la deuxième partie des années 1920 ou au début des années 1930, car l’électricité a été installée dans la commune de Vers en 1924.

ImprimerE-mail