• Bellossy
  • Bellossy2
  • Bellossy3
  • Bracosson
  • Buet
  • Carrefour Maison Neuve
  • Chemin des voyageurs
  • Clocher
  • Eglise
  • Fruitière
  • Hiver
  • Lavoir
  • Longeraie
  • Poirier Longet
  • Vue Salève

Madeleine Ivaldi, une centenaire très alerte !

Madeleine Ivaldi

Deuxième centenaire de l’histoire de la commune de Vers, Madeleine Ivaldi a dignement fêté ce bel anniversaire le 12 juin 2016 à la salle des fêtes, entouré de sa famille et de membres du conseil municipal. Lors de cette cérémonie, notre maire a rappelé les origines de la famille, arrivée dans la commune en 1840 en provenance du village de La Balme de Sillingy. Très alerte, Madeleine Ivaldi, n’a pas manqué de faire des remarques, toujours pertinentes, lors de l’allocution du maire.

Ses enfants ont ensuite retracé son parcours, avec sa naissance, le 12 juin 1916, à l’hôpital de Genève, à Plainpalais. Fille de  Joseph Terrier, cultivateur, et d’Adèle Chevalier, modiste, Madeleine grandit dans la petite ferme de Bellossy. Une enfance heureuse entre ses parents et une tante célibataire, Joséphine Terrier, qui, lors de l’arrivée de l’électricité dans la commune en 1924, s’écriera « quelle horreur ! », tant elle fut éblouie par la lumière de cette première ampoule dans la maison !
La vie s’écoule, paisible, entre trois ou quatre vaches, un cheval, la basse cour et les produits du jardin que la tante va vendre à pied au marché de Genève. Peu d'argent mais famille unie et chaleureuse. Une petite sœur, Mauricette, nait 1924. Le papa aurait préféré un garçon, pour l'aider à la ferme !

Madeleine fréquente l'école du village et obtient le certificat d'étude, avec comme instituteur Monsieur Fernand Lachat. Bonne élève, elle est envoyée en pension au collège de Saint-Julien jusqu'au brevet élémentaire (1932). Si les études lui plaisent, elle garde un souvenir épouvantable de l'internat : discipline de fer, nourriture exécrable, et des fenêtres qui donnent sur la cour de la prison...

Elle rejoint ensuite la "sup" d'Annecy (internat des Balmettes) où elle obtient le Brevet supérieur (1935) et réussit le concours pour rentrer à l'Ecole Normale de Rumilly, où elle passera trois années de rêve pour se préparer à devenir enseignante. Elle exercera son métier d’institutrice pendant 39 ans avec beaucoup de compétence et d'enthousiasme. Successivement en poste à Saint-Martin-Bellevue, Saint-Julien-en-Genevois, Montfort (Savoie), puis à Deyrier, elle rejoint en 1953 la ville d’Annecy, où elle sera en poste jusqu’à sa retraite, en 1974.

Détentrice des palmes académiques, Madeleine avait épousé le Savoyard Charles Ivaldi en 1943. De cette union sont nés quatre enfants, Maurice, Marie-Françoise, Catherine et Pierre. Ainsi que de nombreux petits-enfants et arrière-petits enfants, qui se retrouvent chaque été dans la ferme familiale de Bellossy, devenue résidence secondaire en 1966.

ImprimerE-mail