• Bellossy
  • Bellossy2
  • Bellossy3
  • Bracosson
  • Buet
  • Carrefour Maison Neuve
  • Chemin des voyageurs
  • Clocher
  • Eglise
  • Fruitière
  • Hiver
  • Lavoir
  • Longeraie
  • Poirier Longet
  • Vue Salève

Un nouveau réseau d'eau potable qui traverse la commune

reservoirLe projet d’exploitation de la nappe d’accompagnement du Rhône depuis le site de Matailly-Moissey (Vulbens) est un gigantesque chantier qui a été lancé par la Communauté de Communes du Genevois (CCG) en juin 2014. Son objectif est d’assurer une deuxième source d’approvisionnement en eau potable sécurisée et dimensionnée pour l’avenir. La décision de réaliser cet important réseau a été prise par les élus de la CCG en 2007, en s’appuyant sur le nouveau schéma directeur d’alimentation en eau potable qui précisait que les besoins des habitants du canton de Saint-Julien seraient d’environ 6,3 millions de m3 à horizon 2025. L’approvisionnement en eau potable de notre territoire sera ainsi sécurisé et fiabilisé grâce à la diversification des ressources et le maillage des infrastructures d’adduction.
L’ensemble du projet comprend deux forages, la construction de trois réservoirs, SP1, SP2 (1620 m3) et SP3 (1370 m3) ainsi qu’un réseau d’une longueur de 21 km interconnectant judicieusement le réseau existant. Le réservoir de Bellossy (SP3), actuellement en construction sur la colline du Mont, permettra d’assurer les fonctions suivantes : alimentation par gravité des réservoirs de Viry « Rosats », de Saint-Julien « Bois blanc » et de Neydens « les Envignes » et « les Devins ». Il alimentera également le réservoir de la « Croix-Biche »  par le raccordement du réseau existant de l’entrée sud de Maison Neuve.reservoir2
A terme, le point le plus haut du réseau, le réservoir de la Croix-Biche (Vers) sera alimenté par deux réseaux : un depuis la nappe du genevois à Crache (Saint-Julien), en place depuis les années 1970, et l’autre depuis le site de Matailly-Moissey. Chacune des communes aura à terme un double approvisionnement intercommunal en eau potable.
Quelques chiffres pour résumer le gigantisme de ce chantier qui est actuellement le plus important chantier d’approvisionnement en eau potable de France et dont les travaux ont démarré à l’été 2014 pour une mise en service au début de l’année 2016.
Le budget prévisionnel de cette réalisation s’élève à 13.2 millions d’euros (hors taxes) et la CCG a reçu le soutien de l’Agence de l’Eau et du SMDEA (Syndicat mixte départemental d’eau et d’assainissement), qui participent respectivement à hauteur de 36% et 11% au financement du projet.
Une deuxième phase de travaux est prévue dans quelques années, elle permettra notamment la liaison d’infrastructures avec le Site d’Archamps. Cette nouvelle phase comprendra un réseau de dix kilomètres de conduites, deux forages équipés, une station de pompage et un réservoir de 1500 m3.

ImprimerE-mail