• Bellossy
  • Bellossy2
  • Bellossy3
  • Bracosson
  • Buet
  • Carrefour Maison Neuve
  • Chemin des voyageurs
  • Clocher
  • Eglise
  • Fruitière
  • Hiver
  • Lavoir
  • Longeraie
  • Poirier Longet
  • Vue Salève

Jean Antoine, l'homme qui fait pousser des bananes à Bellossy !

bananes1

La chose peut paraître étonnante, mais ce sont bel et bien des bananes – certes de petite taille –, que l’on pouvait voir au début du mois de novembre 2014 sur l’un des bananiers que Jean Antoine fait pousser à quelques mètres de sa maison de Bellossy. Un nouveau signe du réchauffement climatique ? Sans doute, mais aussi et surtout le talent de Jean Antoine pour cultiver ses bananiers. Car cet homme qui aime les choses bien faites réalise chaque année un potager qui fait l’admiration de ses voisins.
Quant au fameux bananier de Bellossy, le plant lui a été donné il y a cinq ans en Haute-Saône par le propriétaire d’un gîte rural où il séjournait avec sa femme. Là-bas, les bananiers poussaient bien, mais sans jamais donner de bananes. Chez lui, il a installé cette plante non loin de la façade sud-est de sa maison, dans un endroit plutôt venteux et pas spécialement abrité. En cinq ans, les pieds ont bien grandis, ils atteignent une hauteur de quatre mètres avec de belles et grandes feuilles d’un vert tendre. bananes2Cette culture demande un certain savoir-faire, comme par exemple le fait de laisser des arrosoirs au soleil, pour arroser les bananiers avec de l’eau tiède en fin de journée. La plupart des gens qui font pousser des bananiers dans la région n’auront jamais de bananes, car ils coupent le plant au début de l’hiver, pour le voir repousser au printemps. Jean Antoine, laisse ses plants entiers et les calfeutrent avec de la paille et des feuilles durant l’hiver. Cette façon de faire leur permet de ne pas repartir à zéro au printemps, mais de poursuivre leur croissance d’année en année.
« Au bout de cinq ans, je savais que l’un des pieds donnerait peut-être un régime de bananes, explique Jean Antoine, mais avec l’été pourri que l’on a eu, je n’y croyais plus. Finalement, les températures très douces de cet automne ont permis à la plante de continuer à pousser, avec à la clé l’apparition de ces petites bananes bien formées au début du mois de novembre. »
Toujours observateur des choses de la nature, ce retraité a ainsi remarqué que les abeilles étaient friandes des fleurs blanches de la plante tandis que les vaches de son voisin se régalaient avec les larges feuilles de bananier ! Dernièrement, Jean Antoine s’est même rendu à l’école élémentaire de la commune pour montrer aux enfants à quoi ressemblait un régime de bananes. Cette leçon de choses « made in Vers » a beaucoup été appréciée des écoliers et de leurs institutrices.
Et qui sait, si l’année 2015 était douce et chaude, il n’est peut-être pas impossible que l’on puisse déguster des bananes bellossiennes…

ImprimerE-mail